Je te promets (Johnny Halliday)



Je te promets le sel au baiser de ma bouche
Je te promets le miel à ma main qui te touche
Je te promets le ciel au dessus de ta couche
Des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces

Je te promets la clé des secrets de mon âme
Je te promets la vie de mes rires à mes larmes
Je te promets le feu à la place des armes
Plus jamais des adieux rien que des au-revoir

J’y crois comme à la terre
j’y crois comme au soleil
J’y crois comme un enfant
Comme on peut croire au ciel
J’y crois comme à ta peau
A tes bras qui me serrent
J’te promets une histoire différente des autres
J’ai tant besoin d’y croire encore

Je te promets des jours tous bleus comme tes veines
Je te promets des nuits rouges comme tes rêves
Des heures incandescentes et des minutes blanches
Des secondes insouciantes au rythme de tes hanches

Je te promets mes bras pour porter tes angoisses
Je te promets mes mains pour que tu les embrasses
Je te promets mes yeux si tu ne peux plus voir
J’te promets d’être heureux si tu n’as plus d’espoir

J’y crois comme à la terre
j’y crois comme au soleil
J’y crois comme un enfant
Comme on peut croire au ciel
J’y crois comme à ta peau
A tes bras qui me serrent
J’te promets une histoire différente des autres
Si tu m’aides à y croire encore

Et même si c’est pas vrai,
Si on te l’as trop fait.
Si les mots sont usés,
Comme écris à la craie.
On fait bien des grands feux en frottant des cailloux.
Peut-être avec le temps à la force d’y croire,
On peut juste essayer pour voir.

Et même si c’est pas vrai,
Même si je mens,
Si les mots sont usés,
Légers comme du vent,
Et même si notre histoire se termine au matin.
J’te promets un moment de fièvre et de douceur,
Pas toute la nuit mais quelques heures.

Je te promets le sel au baiser de ma bouche
Je te promets le miel à ma main qui te touche
Je te promets le ciel au dessus de ta couche
Des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces…